Show simple item record

dc.contributor.author De Moissac, Claude J. en_US
dc.date.accessioned 2012-05-22T21:06:17Z
dc.date.available 2012-05-22T21:06:17Z
dc.date.issued 1986 en_US
dc.identifier ocm72762398 en_US
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/1993/6882
dc.description.abstract C'est vers la fin du XIXe siecle et au debut du XXe qu'une grande vague d'immigrants deferla sur l'Ouest canadien. Cette vaste terre ou jadis les peuples autochtones avaient mene une vie nomadique au rythme des saisons fut rapidement transformee en un ensemble de champs cultives, de paturages, de villages et de fermes, le tout quadrille par de multiples chemins de terre. Les immigrants prirent des terres et les apprivoiserent, esperant en tirer profit et atteindre un meilleur niveau de vie que dans leur pays d'origine. Dans cette plaine nouvellement peuplee par des gens de souches europeennes, des communautes bourgeonnerent ici et la, comme des fleurs de prairie. Mais les villages et les villes n'apparurent pas en tel ou tel lieu du au simple hasard, car chacun entrait, a un niveau ou l'autre, dans un systeme de distribution des biens et des services dont le fil connecteur etait le chemin de fer. Ces communautes formerent un reseau urbain qui fut partie integrale du developpement de l'Ouest. Depuis quelquels temps, ce cote de l'histoire de l'Ouest canadien, c'est-a-dire son histoire urbaine, a ete le sujet de plusieurs etudes. Certaines traitent de l'evolution du systeme urbain en general, tandis que d'autres sont plutot des biographies de villes et de villages. On traite a la fois de plusieurs aspects de la vie communautaire - l'economie, la politique locale, lea croissance et la societe - en somme, tous les elements qui peuvent affecter l'evolution d'une communaute. Dans l'Ouest, il y a pourtant un bon nombre de hameaux et de villages, ceux-ci etant d'abord des centres de services agricoles. Ces petites communautes, vu leur nombre, constituent une partie importante du processus de developpement de l'Ouest. Saint-Claude, au Manitoba, se range parmi ces villages. Sa periode de fondation et de croissance initiale s'etend de 1892 jusqu-au debut de la premiere Grande Guerre. Cette periode de formation est le point principal de cette these, qui tente de retracer par les themes l'evolution de la communaute. L'etude historique d'un petit village est un exercice valable en soi, tel que l'indiquent Hodge et Qadeer dans Towns and Villages in Canada: The Importance of Being Unimportant. Un bon nombre de villages ont deja ete etudies, entre autres, Minnedosa, La Broquerie, Batoche, Saint-Joseph, soit pour commemorer le centenaire de la communaute, ou a des fins academiques. Le travail present, qui traite uniquement de Saint-Claude de 1892 a 1914, contribue a completer ce qu-on connait deja des petites communautes en y ajoutant l'histoire d'un autre. En etudiant ces monographies, on en arrive a mieux comprendre l'experience urbaine et rurale dans l'Ouest canadien. L'etude de cette communaute particuliere, vu sa composition europeenne francophone, profite de et contribue a l'etude de l'histoire ethnique et francophone dans la region. En effet, depuis le travail de C.A. Dawson, l'etude d'un ou de plusieurs villages a servi comme element de base pour comparer l'etablissement des gens de differents groupes ethniques. Par exemple, l'etude de Donatien Fremont des Francais dans l'Ouest presente chaque village individuellement. Malheureusement, vu le nombre de villages, cette approche limite ce qui pouvait etre dit de chaque communaute, tout en indiquant bien le caractere rural du groupe francophone. Le village appartient egalement au reseau de villages francophones, et son histoire fait donc partie de celle des franco-manitobains. La fondation du village s'effectue pendant la periode de peuplement, telle qu'etudiee du point de vue francophone par Robert Painchaud. L'introduction a l'etude des franco-manitobains de l'abbe Antoine D'Eschambault, propose une excellente mise en scene de l'histoire de ce groupe, quoiqu'utilisant l'approche traditionelle ou la presence du clerge et les questions scolaires dominent. Plusieurs travaux plus recents donnent un apercu plus complet de la vie francaise. L'etude historique de Saint-Claude peut donc etre liee a plusieurs courants d'etudes historiques. Mais, comme les autres monographies du genre, c'est la communaute et sa population qui demeurent de premiere importance. Bien souvent, on adopte une approche chronologique pour raconter la vie du village. Cependant, il arrive souvent que quelques themes ne se laissent pas classifier selon les annees, vu leur importance. c'est pour cela qu-une approche thematique a paru preferable. Un apercu chronologique de l'evolution de la communaute etait toutefois necessaire afin de pouvoir situer le grands evenements. Le premier chapitre constitue donc un cadre sur lequel les grands themes de la vie communautaire se developpent. Parmi ces themes, il y a ceux du site et de l'economie, de la demographie, de la societe et des ses institutions. Il arrive que certains points se repetent d'un chapitre a l'autre. Ceci aide a relier les themes entre eux, relations qui sont souvent utiles a une meilleure comprehension de la communaute. Finalement, l'etude de la communaute demeure incomplete sans la situer par rapport a ses voisins. Les relations entre les paroisses refletent un peu le systeme de distribution des biens. A cause de ce systeme, les relations avec la ville et avec les gerants du chemin de fer sont importants. Que ces liens soient economiques ou culturels, cooperatifs ou competitifs, ils touchent de pres l'evolution de la communaute lors de sa periode formatrice. L'approache thematique permet de faire une bonne ultilisation de la documentation disponible. Les grandes lignes de l'evolution du village sont tirees de la monographie de Marie Tremorin-Heiget, "Recueil et Anecdotes de Sainte-Claude," publie dans La Gazette de ce village. Puis, les themes sont developpes a l'aide des autres sources manuscrites. Parmi celles-ci, les records de la municipalite rurale et de la paroisse, ainsi que les articles parus dans les hebdomadaires de l'epoque se complementent en ce qui a trait aux aspects economiques et demographiques de la communaute. La correspondance des pretres de la paroisse avec dom Benoit et les archeveques de Saint-Boniface, ainsi que les quelques journeaux personnels, donnent une bonne idee de la societe dans le village, ainsi que des relations avec les autres villages. Mais la biographie d'une communaute basee uniquement sur des sources manuscrites ne permet pas de verifier comment l'evolution de la communaute ressemble et differe de celle des autres villages. Pour ce faire, d'autres monographies de villages furent consultees ainsi que d'autres sources secondaires traitant des themes principaux. De cette facon, on peut distinguer ce en quoi l'experience des Saint-Claudiens etait unique de ce qui etait commun dans le developpement de tous les villages. Ceci pourra ensuite faciliter l'etude du peuplement de l'Ouest, car l'establissement de villages a cette epoque etait une occurence commune. Une telle etude pourra nous eclairer sur les facteurs qui entrent en jeu lors de la fondation et de la croissance initiale d'une nouvelle communaute. en_US
dc.format.extent vii, 149 leaves : en_US
dc.language en en_US
dc.rights en_US
dc.rights info:eu-repo/semantics/openAccess
dc.title Les premieres annees de Saint-Claude au Manitoba, 1892-1914 en_US
dc.type info:eu-repo/semantics/masterThesis
dc.degree.discipline History en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

View Statistics