Home

Impact des leçons tirées du programme « Pleins feux sur l’intimidation » d’une part, ainsi que de la mobilisation du personnel scolaire et d’élèves promoteurs de la paix d’autre part, sur le comportement des élèves de l’élémentaire en classe, dans la cour et sur la toile (Internet), à l’école Gabrielle-Roy de Surrey, Colombie-Britannique : une recherche-action.

Show simple item record

dc.contributor.supervisor Rocque, Jules (Éducation CUSB) en
dc.contributor.author Gardinetti, Amel
dc.date.accessioned 2010-03-31T13:56:11Z
dc.date.available 2010-03-31T13:56:11Z
dc.date.issued 2010-03-31T13:56:11Z
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/1993/3881
dc.description.abstract Exposé du problème: Cette recherche est venue s’inscrire dans une initiative d’école de recherche-action entamée un peu plus d’une année auparavant. Il y était question de savoir si les leçons du programme « Pleins feux sur l’intimidation » en même temps que la mobilisation et l’engagement du personnel scolaire parallèlement à la médiation par les pairs, réussissaient à produire un impact suffisant sur les élèves pour contrecarrer et amenuiser les incidents d’intimidation sur une période à court et à long terme. Procédure et méthodes : Les participants étaient des élèves de la 2e à la 6e année d’une école régionale francophone caractérisée par une diversité multiethnique, située dans la région du bas Fraser en Colombie-Britannique. La méthode de la recherche-action a été retenue. Elle comprenait la collecte de données par l’entremise de sondages avant et après la mise en œuvre du programme, des rapports d’incidents et des entrevues semi-structurées. Ceci a permis de déterminer entre autres, l’expérience, le rôle et la réaction des élèves face à l’intimidation sévissant à l’école, ainsi que le vécu et les observations des membres du personnel. Résultats : Bien que le test statistique Chi-2 n’a démontré que peu d’amélioration statistiquement significative dans la répartition des diverses fréquences considérées entre février et juin 2009, les commentaires d’élèves et d’enseignants lors d’entrevues semi-structurées ainsi que la recherche-action demeurée active à ce jour, portent à croire que l’initiative d’école se trouve dans la bonne direction pour contrecarrer l’intimidation. Conclusions: Cette recherche a permis de déterminer que le point de vue d’intervenants tels les élèves, enseignants, parents et autres à travers la recherche-action, ajoute une dimension significative aux sondages et questionnaires pour dégager les éléments essentiels de réussite du programme. en
dc.format.extent 11828766 bytes
dc.format.mimetype application/pdf
dc.language.iso en_US
dc.rights info:eu-repo/semantics/openAccess
dc.subject Intimidation en
dc.subject Brimade en
dc.subject Intimidation traditionnelle en
dc.subject Intimidation cybernétique en
dc.subject Programme de lutte contre l'intimidation en
dc.subject Programme de prévention de la violence et de l'intimidation en
dc.subject Promoteurs de la paix en
dc.subject Médiation par les pairs en
dc.subject Agresseur en
dc.subject Intimidateur en
dc.subject Despote en
dc.subject Témoin en
dc.subject Observateur en
dc.subject Cible en
dc.subject Victime en
dc.title Impact des leçons tirées du programme « Pleins feux sur l’intimidation » d’une part, ainsi que de la mobilisation du personnel scolaire et d’élèves promoteurs de la paix d’autre part, sur le comportement des élèves de l’élémentaire en classe, dans la cour et sur la toile (Internet), à l’école Gabrielle-Roy de Surrey, Colombie-Britannique : une recherche-action. en
dc.type info:eu-repo/semantics/masterThesis
dc.type master thesis en_US
dc.degree.discipline Éducation en
dc.contributor.examiningcommittee Benoît, Richard (Éducation CUSB) Bédard, Annie (École sec. Jules Verne) en
dc.degree.level Maîtrise en éducation (Collège universitaire de Saint-Boniface) en
dc.description.note May 2010 en


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

View Statistics